Skip to main content

Organisées autour d’un temps d’échange entre professionnel·les du monde de l’art et de la culture, de la fabrique de la ville et de la recherche, les Rencontres Éclairées 2022 se sont déroulées sous la forme d’un cycle de trois rencontres. Proposées par le Laboratoire de recherche-action de Transfert, elles soulèvent des questionnements aux croisements des mondes, afin d’apporter une vision pluri-acteurs à des problématiques communes.

Les secondes Rencontres du cycle étaient organisées autour du thème Urbanisme culturel ou urbanisation de la culture, à qui profite l’action ?

Différent·es acteurs·trices du monde de l’art, des politiques publiques ou de la fabrique urbaine accompagnent la mutation post-industrielle des villes aux enjeux multiples.
Du côté des artistes, la ville est matière, support et/ou propos de la création, pour la mettre en critique et déconstruire les notions d’œuvre et de public. Pour les urbanistes, aménageurs ou promoteurs, il s’agit d’accompagner les transformations urbaines, environnementales, sociétales, en prenant en compte les fortes pressions économique, foncière et réglementaire. Au niveau des politiques publiques, l’enjeu est de développer l’attractivité, préserver la mixité et parfaire le cadre de vie dans la grande compétition des métropoles.

Pour leurs valeurs de créativité et d’inspiration, artistes et acteurs culturels sont largement convoqués au service de nouveaux concepts qui renouvellent le dessin (dessein) urbain, comme la ville créative ou l’urbanisme tactique. La question de l’instrumentalisation se pose alors : à quelles fins ? Les interventions artistiques et culturelles n’ont-elles que des visées d’animation ou peuvent-elles avoir une influence sur les trajectoires des opérations urbaines ? Entre collision et collusion d’intérêts, comment tous ces acteurs œuvrent-ils en faveur de ce bien commun qu’est la ville, et in fine, de ses habitants ?

Les différent·es intervenants·es de ces Rencontres :

Luca Pattaroni, Sociologue et chercheur au Laboratoire de Sociologie Urbaine (LaSUR) de l’École Polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), auteur de « La contre-culture domestiquée – Art, espace et politique dans la ville gentrifiée », Metispresses, 2020

Ariella Masboungi, Architecte-urbaniste, co-autrice de « La ville pas chiante », Le Moniteur, 2021

Jean Blaise, Directeur général du Voyage à Nantes

Zineb Benzekri, Directrice artistique de La Zankà Cie et ancienne directrice artistique du collectif Random

Nico Reverdito, Directeur de Pick Up Production