Skip to main content

À Transfert, la saison estivale rime avec le retour des Traversées de Transfert, protocole d’enquête qui consiste à relever ce qui est perçu et vécu par les usagers·ères du site. Comme chaque année, le Laboratoire a concocté un nouveau thème et vous propose d’enquêter sur  les ambiances des lieux avec  un outil inédit :  l’ambiançomètre, conçu avec le collectif Lost & find. Avant de vous révéler les secrets de ce curieux outil, revenons sur la création des Traversées et sur le chemin parcouru depuis lors.

Parmi les dispositifs pilotés par le Laboratoire pluridisciplinaire et indiscipliné de Transfert, la Traversée de Transfert est un protocole de promenades urbaines qui permet de raconter à plusieurs voix les espaces appréhendés, en mêlant ce qui est perçu à ce qui est vécu.

La Traversée de Transfert est née de l’envie de questionner le public par d’autres moyens que les enquêtes par questionnaire. Aussi, depuis 2019, le Laboratoire de Transfert a mis en place des dispositifs qualitatifs et sensibles qui questionnent l’expérience de son public, ainsi que le rapport sensible au lieu qu’il éprouve.

Durant l’été 2019, il a été demandé à des visiteurs d’arpenter le site en journée, librement accompagné par un enquêteur. Ce dernier reste en retrait pour recueillir les informations. Ensuite un entretien est effectué avec une série de photographies du lieu afin que le visiteur puisse reconstituer le parcours. Enfin, le chercheur analyse l’ensemble et rassemble les données à travers l’élaboration d’une « traversée polyglotte » dénommée « La Traversée de Transfert ».

En 2020, selon le même protocole, Les Traversées de Transfert proposent de mettre en lumière les sensations ressenties lorsque Transfert revêt son manteau de nuit, entre chien et loup.

La conclusion des enquêtes de ces deux années est la suivante : le site de Transfert, par sa sollicitation artistique intense et sa scénographie singulière offrent une stimulation visuelle forte qui vient infuser l’expérience de l’usager dans son appréhension et son appropriation de l’espace public.

L’enquête menée en 2021 avait pour volonté d’outrepasser la description esthétique des espaces, et de se focaliser sur le ressenti physique et sensible des autres sens que la vue au sein du site. Ainsi le Laboratoire lance les Traversées de Transfert les yeux bandés. Comment le site est alors perçu ? Ressenti ? Quelles ambiances et atmosphères se dégagent ? Qu’est-ce que cela révèle ? Le fait d’occulter le sens de la vue a poussé les personnes réalisant ces Traversées à se concentrer, de manière consciente ou non, sur les autres sensations que leur corps entretient avec ce qui l’entoure.La Traversée les yeux bandés permet d’appréhender différemment les ambiances qui cohabitent sur le site : de l’animation sur la base vie au calme des jardins jusqu’au vide de la zone vierge. On remarque que l’attraction ou la répulsion pour ces espaces reste assez subjective, mais le plus souvent, sans l’organe de la vue disponible, la majeure partie des enquêté·es se sentent mieux dans des espaces intermédiaires, ni trop animés, ni trop calmes. Au-dela des marqueurs sonores forts, générés par les sons de l’activité du site tout comme la rumeur de la route de Pornic ou bien le couloir aérien qui le survole, ce sont aussi les sensations de toucher qui prévalent dans cette expérience, avec les différentes textures de sol sous les pieds des visiteurs·ses et le désir de toucher avec la main les éléments du site.

Après ces trois expériences de recherche, les Traversées 2022 prennent la forme de relevés d’ambiances avec l’outil de l’ambiançomètre. L’objectif est de proposer plusieurs relevés d’ambiances sous forme d’enquêtes dans des espaces et des moments différents, dans et hors les murs de Transfert en récoltant autant d’éléments matériels que perceptifs, pour une expérience multi-sensorielle afin de retranscrire, au mieux, l’ambiance ressentie sur le terrain.

À l’interstice entre le réel et l’imaginaire, l’ambiance tient à la subjectivité, à l’instantanéité, aux perceptions et aux sens : il y a autant d’ambiances que de personnes qui en font l’expérience. Alors comment mesure-t-on l’ambiance d’un lieu, dans toutes ses dimensions à la fois sensibles et objectives ?

Les résultats de l’enquête seront disponible à l’automne 2022 sur la page des publications du Laboratoire de Transfert.