Pluridisciplinaire et indiscipliné.

Au-delà de sa volonté d’être une place de village, un lieu de culture, de loisirs et de détente, Transfert est aussi un laboratoire, un espace d’expérimentation et d’observation. Urbanisme, sociologie, solidarité ou encore végétalisation, ses thèmes de recherche sont variés.

De part son originalité, son unicité, sa liberté d’accès et d’utilisation du lieu, Transfert est idéal pour analyser, tester, étudier des pratiques, des comportements et des constructions nouvelles. Le microcosme du site constitue une source d’analyse pour le développement de ces expérimentations projetées à l’échelle des villes.

Dossier de présentationDossier de présentation

Nos quatre ambitions pour la ville de demain ? C’est parti !

 Une ville inclusive, accueillante et solidaire.

En lien étroit avec différents acteur·rice·s du territoire nantais, nous nous questionnons sur la façon dont les espaces publics peuvent influencer la mixité humaine, sociale et culturelle.

Une ville conviviale, qui permet l’expression de toutes et tous.

La place de village proposée par Transfert doit permettre à chacun·e, quel que soit son statut, de pouvoir s’exprimer. Que ce soit par une expression artistique, par l’échange, le débat ou par l’accès à l’information, la discussion doit être libre, respectueuse et accessible à tous.

 Une ville nature aux ambiances végétales.

Dès son origine, Transfert a mené un travail de renaturation du site, d’aménagements de l’espace aride et de scénographie du désert. L’apparition des jardins-test conçus dans le cadre de la ZAC Pirmil-les-Isles réveille cette question. Dans un contexte de dérèglement climatique, les métropoles sont contraintes de rafraîchir l’atmosphère des villes en s’aidant de la nature et des végétaux. Le site, ancienne friche industrielle, permet de tester des végétalisations sur un terrain complexe.

Une ville spontanée, qui laisse place à l’imprévu.

Dans une époque où tout va trop vite, dans des villes encombrées aux consommations standardisées, comment peut-on redonner de la place aux citoyen·ne·s ? Comment peut-on éviter l’uniformisation des lieux et des pensées ? Notre projet repense la ville à une échelle plus personnelle, plus intime, ou créativités, émotions, rencontres, arts et plaisirs ont leur place.

“À Transfert, la culture c’est le haut-parleur qui pose la question : comment la ville se construit-elle et quelle place occupent les artistes et les citoyens dans ce processus ?”

Fanny Broyelle, directrice adjointe responsable des projets et du laboratoire

LA RECHERCHE-ACTION

La démarche de recherche-action dans laquelle s’inscrit le Laboratoire se caractérise par la dualité des objectifs poursuivis : production de connaissance et logique d’action. Souhaitant questionner la recherche en elle-même, la possibilité est données à tous, spécialistes comme profanes, de s’emparer des problématiques et des expérimentations qui sont ici développées. Ainsi, en construisant la recherche en même temps que la situation observée, le Laboratoire s’intéresse aux mécanismes de fabrication urbaine via un “droit à la ville” (Lefebvre : 1968) donné aux artistes, aux habitants, aux usagers, aux citoyens et, d’une manière générale, aux différents acteurs qui renouvellent les écosystèmes habituels de l’urbanisme.

Le Laboratoire organise ses recherches autour de trois axes :

Être ensemble
Sociabilité, hospitalité, humanité, accessibilité.

Vivre ensemble 
Nouvelles productions d’urbanité, rapport au territoire et au contexte, ambiances et animation de l’espace public.

Agir ensemble 
Expérimentations, manières de faire, réseau d’acteurs, challenge et lâcher prise.

Une ligne transversale questionne la dimension esthétique et narrative du projet, et notamment la place du récit dans l‘identité d‘un territoire.

LES RÉSEAUX DU LABO

Le laboratoire de Transfert fait partie de plusieurs réseaux de recherche autour de la fabrique de la ville, de la ville de demain.