Pluridisciplinaire et indiscipliné.

Au-delà de sa volonté d’être une place de village, un lieu de culture, de loisirs et de détente, Transfert a aussi été un laboratoire, un espace d’expérimentation et d’observation. Urbanisme, sociologie, solidarité, ses thèmes de recherche étaient particulièrement variés.

De part son originalité, son unicité, sa liberté d’accès et d’utilisation du lieu, Transfert fut un lieu idéal pour analyser, tester, étudier des pratiques, des comportements et des constructions nouvelles. Le microcosme du site a constitué une parfaite source d’analyse pour le développement de ces expérimentations projetées à l’échelle des villes.

Dossier de présentationDossier de présentation

Les trois thématiques étudiées autour des villes d’aujourd’hui et de demain ! 

Pour une ville inclusive, accueillante et solidaire

Pour une ville conviviale, permissive et spontanée

Pour une ville des récits, aux différentes ambiances

En 2022, le Laboratoire a poursuivi ses actions en développant divers types d’activités : études, observations, rencontres, débats, concertations conviviales et recherche-action artistique. L’objectif était de tendre à reconsidérer l’espace urbain en favorisant la connexion sociale. En redonnant le pouvoir aux citoyen·nes, le Labo a essayé de s’écarter au plus d’une conception standardisée des espaces communs et a organisé la recherche autour des récits véhiculés par les lieux au regard de leur histoire, leurs ambiances et la dimension artistique.

“À Transfert, la culture c’est le haut-parleur qui pose la question : comment la ville se construit-elle et quelle place occupent les artistes et les citoyens dans ce processus ?”

Fanny Broyelle, directrice adjointe responsable des projets et du laboratoire

LA RECHERCHE-ACTION

La démarche de recherche-action dans laquelle s’est inscrit le Laboratoire se caractérise par la dualité des objectifs poursuivis : production de connaissance et logique d’action. Souhaitant questionner la recherche en elle-même, la possibilité était donnée à tous, spécialistes comme profanes, de s’emparer des problématiques et des expérimentations qui ont été développées. Ainsi, en construisant la recherche en même temps que la situation observée, le Laboratoire s’est intéressé aux mécanismes de fabrication urbaine via un “droit à la ville” (Lefebvre : 1968) donné aux artistes, aux habitants, aux usagers, aux citoyens et, d’une manière générale, aux différents acteurs qui renouvellent les écosystèmes habituels de l’urbanisme. Le Laboratoire organisait ses recherches autour de trois axes :

Être ensemble
Sociabilité, hospitalité, humanité, accessibilité.

Vivre ensemble 
Nouvelles productions d’urbanité, rapport au territoire et au contexte, ambiances et animation de l’espace public.

Agir ensemble 
Expérimentations, manières de faire, réseau d’acteurs, challenge et lâcher prise.

Une ligne transversale questionne la dimension esthétique et narrative du projet, et notamment la place du récit dans l‘identité d‘un territoire.

LES RÉSEAUX DU LABO

Le laboratoire de Transfert fait partie de plusieurs réseaux de recherche autour de la fabrique de la ville, de la ville de demain.