Menu
Agenda

Installations

Lors de l’été 2018, Transfert, c’était aussi un espace d’exposition à ciel ouvert dans lequel se dévoilaient pêle-mêle : peintures, installations, petites curiosités et installations monumentales. 

Le bus jaune

Laurent Cadilhac

Dans un bus anglais à deux étages, là où se tenait la cabine de conduite est désormais installée une basse-cour mécanique. Lapins à ressorts, poules sur échasses et cochon-tirelire batifolent dans la paille, à l’abri derrière le pare-brise. Un cabinet de curiosités signé Laurent Cadilhac, auteur également de la caravane-baleine qui abritait les tatoueurs.

www.laurentcadilhac.fr

Magali Rousseau

Avec ses machines poétiques, drôles, tristes, douces ou désemparées, Magali Rousseau cherche les mouvements qui éveillent la sensibilité du “regardeur”. Les gestes subtils, réguliers ou chaotiques d’organismes fragiles font appel à notre envie de jouer et de comprendre. Ces petits êtres d’acier qui répètent inlassablement les mêmes cycles tentent à leur manière de raconter leur histoire. Une mécanique insolite en clair-obscur.

insolitemecanique.com

Oriane Poncet

Un peu d’acier, pas mal de laiton, un peu de bois et de textile et naissent les automates anatomiques d’Oriane Poncet : un mâcheur de chewing-gum automatique, une machine à tapoter nerveusement des doigts, un tourneur de pouces… Une machinerie délicate et poétique, qui s’actionnera pour les plus curieux.

orianeponcet.fr

Madame

Madame vient du milieu du théâtre et travaille en atelier, mais Transfert devient l’occasion de créer différemment. Réalisées à partir de matériaux récupérés, ses oeuvres sont ici derrière les vitres du bus jaune, aux côtés d’autres artistes, à la manière d’un cabinet de curiosités. Le spectateur, privé du sens du toucher, aiguise celui de la vue. A travers ses images et ses textes imbriqués avec poésie comme des tiroirs, demeure la volonté de Madame de créer le dialogue, entre les matières et entre les publics.

www.facebook.com/madamestreetart

 

 


Nouvelle Vague

Velvet & Zoer

Designers industriels de métier, Velvet & Zoer renversent leur approche et se défont de la séduction et de la fonctionnalité de l’objet, pour privilégier le mouvement. Après une catastrophe naturelle (une tempête pour certains, une crue de la Loire record pour d’autres), un fragment de ville se retrouve échoué là, monument autour duquel on peut circuler à 360°. Voitures et bateaux s’amoncellent dans un chaos ordonné par la couleur : le bleu de la mer en bas, celui du ciel au-dessus.

zoerism.com / http://velvetcsx.com

Photo installation Velvet & Zoer

 


Billboard

Axel Void 

Sur un billboard de 9 mètres par 5, espace publicitaire détourné par l’art, une voiture se consume. Le titre, Bread & Circus s’impose, telle une autre version du “pain et des jeux”. Ce n’est plus réellement une voiture qui s’embrase, mais plutôt sa métaphore, avec la révolte que l’on peut y lire. Aujourd’hui les révoltes et leurs violences deviennent à leur tour un divertissement pour les spectateurs. Axel Void ne cherche pas à mener aux conclusions, mais soulève le débat : faut-il détruire l’ancien monde pour en construire un nouveau ?

axelvoid.com

L.E.O

Peintre et graffeur, L.E.O (Love Each Other) articule son travail autour de la violence de son environnement, les banlieues de Miami. S’il se peint lui-même cherchant dans un sac plastique une poudre blanche, c’est en réalité pour parler de son père, de son frère et de tous ceux que la drogue et son commerce violentent chaque jour. Une oeuvre aussi massive que le problème dont elle parle, mettant devant le fait accompli le visiteur qui osera aller voir la face cachée du billboard.

streetartmankind.org/artists/l-e-o/

 


Partout sur le site

The Blind

The Blind, connu pour ses interventions murales en braille, décline pour Transfert un ensemble d’affiches collées sur le site. Des visuels détournant l’imagerie de mai 68, de la publicité ou de la prévention, un jeu de mots autour des différentes interprétation du mot “transfert” compose la recette de cette intervention. Traitant de sujet aussi vastes que la culture, l’art, la gentrification ou la migration, The Blind et ses yeux épient le public de Transfert.

www.100pression.com/artistes/the-blind

 


Autour du site

Toma-L

En Noir et Bois est un bestiaire associant une cinquantaine de panneaux dans l’espace urbain où s’affichent des ombres, personnages stylisés qui mettent en scène de petites histoires rythmées par vagues de peinture en noir et blanc sur Bois. La fresque de Thomas Labarthe se met en mouvement au rythme des cyclistes, automobilistes et piétons le long des clôtures du site des anciens abattoirs de Rezé. Une action brute et instinctive qui invite à rejoindre une zone libre d’art et de culture : Transfert.

www.toma-l.com

 


Photos : Chama Chereau

Partager
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter