fbpx

Pour connaître les actualités de Transfert, inscris-toi à notre newsletter ci-dessous :

Merci !
Votre adresse a bien été enregistrée. A bientôt !

Une erreur est survenue.
Merci de réessayer ultérieurement.

Agenda
Menu
Actualités

Retour sur les enquêtes 2020 ; analyse sociologique et urbaine des ambiances à la nuit tombée ainsi que des usages spontanés de Transfert

Chaque année, le Laboratoire de Transfert met en place des enquêtes et observations pour compiler des informations et une analyse sur le projet afin de laisser des traces de l’expérience. De l’action à la recherche, il s’agit de questionner la place des artistes dans la fabrique de la ville et inversement.
S’inspirant de techniques d’enquêtes liées aux études urbaines et à la sociologie et à partir d’une observation in situ, les études 2020 du Laboratoire ont été l’occasion de s’intéresser à la production d’ambiances entre chien et loup et aux usages spontanés.  

« La Traversée de Transfert entre chien et loup » 
S’appuyant sur la méthode des Parcours commentés pour lesquels il est demandé « à des usagers réguliers du lieu ou non, d’effectuer un cheminement et de décrire, aussi précisément que possible, ce qu’ils perçoivent et ressentent au fur et à mesure du trajet » (Company 2016), la Traversée de Transfert puise dans l’ensemble des données collectées pour raconter à plusieurs voix les espaces arpentés, en mêlant sensation et perception.

Synthèse de « La Traversée de Transfert entre chien et loup » 

« Les pratiques spontanées » 
Cette étude est réalisée grâce à des observations flottantes, qui consistent à « rester en toutes circonstances vacant et disponible et laisser « flotter » afin que les informations pénètrent sans filtre, jusqu’à ce que des points de repère apparaissent » (Petonnet 1982).

Synthèse « Les pratiques spontanées » 

Toutes ces études convergent vers la production d’une recherche à partir de l’expérience du terrain afin de construire une réflexion partagée et croisée entre profanes et experts. 

Photo © Chama Chereau

Publié le 2 décembre 2020