fbpx

Pour connaître les actualités de Transfert, inscris-toi à notre newsletter ci-dessous :

Merci !
Votre adresse a bien été enregistrée. A bientôt !

Une erreur est survenue.
Merci de réessayer ultérieurement.

Agenda
Menu
Actualités

Le carnet de bord de Transfert 2020

Ceci est le carnet de bord de Transfert 2020. Installée dans son désert aménagé, l’équipe de Pick Up Production met tout en œuvre pour faire vivre le site à travers des expérimentations, des accueils de groupe, des ateliers collectifs, des projets dans le domaine de la création (artistique, urbaine…) ou encore de la programmation…

Ici on vous raconte notre présent, en toute transparence. Comme tout le monde, nous faisons face à la situation liée à la Covid-19 : on y croit, on doute, on avance.

Du 30 août au 20 mars, cinq mois se sont écoulés. Cinq mois durant lesquels nous avons partagé avec vous nos doutes, nos joies, nos peurs et nos espoirs. Jamais nous n’aurions pensé ouvrir cet été. Nous étions remplis d’incertitudes et nous terminons cette saison estivale heureux.ses d’avoir pu ouvrir malgré ce contexte, d’avoir su rebondir, et de vous avoir vus répondre présent•e•s. Merci pour votre bienveillance et vos sourires (si si, on a vu sous vos masques). Malgré ce Covid-19, nous avons pu maintenir l’essence même de notre projet, sans doute même plus encore que les années précédentes !

Dimanche 30 août


Clap de fin ! Dernier jour d’ouverture estivale, dernière journée de résidence du Groupe Artistique Alice : nous observons avec petit pincement au cœur le joyeux mélange entre les équipes de Pick Up Production et du Groupe Artistique Alice. 

11h, arrivée des 75 figurant.e.s pour le tournage avec le Groupe Artistique Alice. Ils se retrouvent sous le chapiteau spectacle métamorphosé en énorme loge cosy, grâce au travail de fourmi réalisé par les équipes de production et de régie.

14h, après les balances, les membres de Lagon jouent aux jeux vidéos dans les loges. Des accros qui sont bien organisés pour ne jamais s’ennuyer ? 😉

15h, le site ouvre avec une impression de work in progress. En effet, le tournage est en train de s’installer pour la dernière scène de la semaine.

17h, le tournage commence sur le site avec les figurant.e.s : une trentaine d’inconnus et de visages familiers se déploient sur le site, vêtus d’une déclinaison de kaki, gris et beige, chapeaux et valises sous le bras.

21h, Meivelyan, présent le 4 juillet pour une performance musicale à la batterie, est de retour pour cette clôture afin d’accompagner musicalement le tournage au cœur de la place centrale. Le public installé en terrasse et les figurant.e.s en plein tournage se confondent dans une séquence à découvrir lors de la restitution finale de cette création. Rendez-vous à l’automne 2020 lors d’une déambulation dans la ville de Nantes entre Pol’n et les Ateliers Magellan !

00h, Michel de Trentemoult réussit l’exploit de faire danser assis, les bras se lèvent comme un au-revoir à cette saison si spéciale. Le site fermé, nous nous accordons un dernier verre avec les équipes, artistes et bénévoles pour célébrer le travail accompli.

Samedi 29 août

Aujourd’hui, c’est ZONE DANSE. Dès le matin, on peut contempler aux quatre coins du site les différentes compagnies répéter pour une proposition autour de la célébration de la danse, de l’occupation de l’espace public et de la fabrique du in situ. Les présent.e.s : Compagnie Gabriel UM R14 juliengrosvalet Compagnie yvann alexandre Laurent Cebe – Des Individué.e.s Group Berthe. Le site entier prend vie et bouge au rythme des répétitions.

Pour la création participative de la compagnie Yvann Alexandre, 39 participant.e.s se retrouvent devant le chapiteau spectacle pour un échauffement particulier autour de la création de lien et de la reconnexion entre eux. Les équipes ont envie d’en faire partie en observant cette scène poétique. 

Les danseurs de la compagnie Julien Grovalet et de Group Berthe, qui ont répété toute la semaine sur site, sont comme des poissons dans l’eau.

Le spectacle “Silence Féroce” de Group Berthe est proposé en audio-description. Six non et mal-voyant·e·s. ont profité de la création grâce à Gwen, assistante aux relations aux publics, qui a commenté et décrit les différentes scènes. Pour ceux qui n’ont pas pu vivre cette expérience, il est possible de revoir une des performances de Gabriel UM, création captivante autour de la relation avec le téléphone avec un direct live Facebook.

Vendredi 28 août

Les deux groupes de nos petits voisins Roms viennent pour le dernier atelier de la saison.
Au programme : vernissage de la fresque réalisée ce mercredi et remise des affaires d’école pour la rentrée qui arrive à grands pas. Ces affaires sont un cadeau de l’association Comige (grâce à un don de la veuve de Louis Jarnet, médecin du monde disparu en début d’année) afin de célébrer l’assiduité des enfants sur ces ateliers de l’été.

D’ailleurs, nous avons également assisté à une rencontre improbable entre les enfants et la compagnie juliengrosvalet en plein répétition avec leur tenue, collant noir recouvrant l’intégralité de leur corps et de leur visage !

Le Groupe Artistique Alice s’empare toujours du site pour leur semaine de résidence autour de l’hospitalité. C’est réellement agréable de voir des artistes s’approprier le site avec un thème comme celui, de pouvoir observer ce qu’il se passe lorsque le site est fermé, mais également lors des temps proposés au public : impromptus, ateliers, discussions, performances, projection et autres surprises…

Les équipes sont invitées à la sortie de résidence des ateliers de danse avec les non et malvoyant.e.s et le Group Berthe. Une restitution magnifique et émouvante est proposée. Christine du Group Berthe, prend la parole suite à la représentation pour expliquer à l’auditoire que ce fut une semaine d’une grande richesse et qu’elle trouve incroyable la confiance accordée par ce groupe, qui permettra au trio d’artistes d’enrichir leur approche. Elle remercie également tous les accompagnateurs bénévoles et Gwen, assistante des relations au public, pour avoir porté ce projet avec autant de bienveillance et de plaisir.  Les participant.e.s souhaitent également partager quelques mots : Alice “ce fut une semaine riche. Je n’aurais jamais pensé qu’on pouvait retranscrire le bruit par le mouvement. Que du bonheur” ; Mickael “ j’ai eu envie de participer pour sortir de ma zone de confort et j’ai vraiment apprécié que des personnes se soucient de notre manière de voir les choses.”

Jeudi 27 août

Les répétitions pour ZONE DANCE commencent sur site avec la compagnie juliengrosvalet qui prend ses marques pour la représentation de samedi.

Les répétitions des chef.fe.s de file pour le tournage de la scène de dimanche prennent forme avec Groupe Artistique Alice.

Les répétitions de “Silence Féroce” ainsi que de la danse du groupe de non et malvoyant.e.s avec Groupe Berthe continuent.

Mercredi 26 août

Après être venus à Transfert tout l’été, les deux groupes de nos petits voisins Roms (6-8 ans et 9-12 ans) se réunissent pour une activité collective : du graff. Ils commencent par un petit-déjeuner apporté par Céline : jus de fruit, de la brioche et des raisins. Pendant ce temps, Matilda et Pierre (deux artistes qu’on a déjà pu apercevoir lors de Faire vite !) préparent les palissades qui doivent être décorées avec les enfants. Ensuite, pendant deux heures, les jeunes se sont éclatés à graffer sur la palissade. Le résultat : un paysage exotique, avec une interprétation plutôt libre des codes couleur !

Aujourd’hui, le Groupe Artistique Alice filme plusieurs scènes, dont la destruction du mur soigneusement construit les jours précédents. Les coups pleuvent et la poussière vole devant les caméras !

Groupe Berthe et le groupe de non et malvoyant.e.s fabriquent une partition de sons et créent des mouvements à partir de ce qu’ils ont entendu sur site. En parallèle, Éric, avec son loopeur, enregistre tous les participant.s. Objectif : que chaque non et malvoyant.e. danse sur le son qu’il/elle a créé.

Mardi 25 août

Le Group Berthe répète autour de la création “Silence Féroce”, où les rapports entre les êtres sont questionnés, où le silence, sa possibilité, ses composantes, ce qu’il souligne, ce qu’il implique, ce qu’il tait et ce qu’il dit est mis en scène. 
En début d’après-midi, les artistes accueillent le groupe de non et malvoyant.e.s pour un atelier autour de l’écoute sur le site de Transfert. Accompagné d’une géographe sonore, le groupe fait un tour du site pour une écoute flottante, écouter les sons présents autour d’eux. Il est conclu rapidement qu’il est rare d’entendre autant de bruits différents à un même endroit en si peu de temps : des choses fines, des choses lointaines ou d’autres très proches. Grâce aux sons, il est également possible de fabriquer un paysage mental.

Groupe Artistique Alice, se lance dans la peinture du mur dans le tournage de séquences : “Le désert” & “L’attente”.

Lundi 24 août

Dernière semaine d’ouverture au public ! Pas le temps de niaiser, de beaux projets sont à retrouver sur Transfert de lundi à dimanche : résidence de Groupe Artistique Alice autour de l’hospitalité, des ateliers de danse accessibles aux personnes non et malvoyantes avec le Group Berthe et la journée ZONE DANSE.

Au départ pensée comme une carte blanche avec la création in situ d’une série de propositions autour de l’hospitalité, l’invitation faite au Groupe Artistique Alice s’est transformée en semaine de résidence, après que la crise sanitaire soit passée par là. Dans le cadre d’une invitation autour du thème de l’hospitalité, il s’agit d’explorer cette notion et de l’interroger selon différents prismes : les lieux, l’autre et le geste. Être hôte, c’est être invité, mais c’est également recevoir, accueillir, le fil rouge de cette édition estivale de Transfert.
Parmi les différentes propositions singulières, Alice transforme le site de Transfert en studio de tournage avec comme pitch de départ : « Les nomades de Transfert croisent les voyageurs d’Alice, devenus héros ou bouc-émissaires selon le regard que l’on porte sur eux. Emblèmes malgré eux d’un monde dérégulé, venus « malgré nous, malgré tout » et nous obligeant : obligeant le regard, obligeant à repenser l’hospitalité, dans notre intimité et dans nos collectifs. ». Certains tournages se font, durant la semaine, site fermé, d’autres se feront en plein milieu de la vie du site, devenant eux-mêmes des temps participatifs et “spectaculaires”.
Ce lundi, l’équipe d’Alice commence par la construction d’un mur, des répétitions et le tournage de la scène “Europe”.

Group Berthe démarre également sa semaine de travail avec le schéma suivant chaque jour : le matin, répétition spectacle “Silence Féroce” et l’après-midi, atelier de danse accessibles aux personnes en situation de handicap visuel. Dès l’après-midi, première rencontre avec le trio et les non et malvoyant.e.s afin de faire connaissance et démarrer les ateliers. Aussi, une formation technique de guidage a été réalisée avec Camille (bénévole de Pick Up Production) et Florian (technicien à la Paperie).

Dimanche 23 août

Une quinzaine de personnes sont présentes dans le petit atelier pour participer au débat mouvant sur “La nuit dans tous les sens” dans le cadre des Idées Fraîches. Le concept ? Nicolas Houel, chercheur en urbanisme nocturne, annonce que tout l’éclairage de la ville de Nantes à partir du 1er septembre ne fonctionnera plus. Pour ou contre, chaque participant·e s’est positionné·e dans l’espace pour expliciter son avis.

Des échanges très intéressants avec les “contre” : comment assurer la sécurité des enfants, des femmes, des personnes âgées ? Comment est-ce possible d’avoir une activité nocturne sans éclairage ? ; et les “pour” : une aberration écologique et pour la vie nocturne des animaux, il existe de nouveaux moyens de s’éclairer (téléphone, moyen de locomotion, …). La rencontre se clôture autour d’une réflexion sur la nuit idéale en ville (en lien avec l’éclairage bien sûr). Les discussions sont très engagées, chacun·e défendant son point de vue. Un format à renouveler ?

Parce que le sport c’est fédérateur : le match Paris-Bayern est projeté derrière le bar pour les barmans·aids fans de foot.

Samedi 22 août

Comme annoncée, la langue des signes (LSF) est à l’honneur ce samedi. Des interprètes interviennent pour traduire différentes propositions : la visite guidée de Transfert, la pause bavardage des Idées Fraîches et un temps d’échange entre personnes sourdes, malentendant·e·s et entendant·e·s proposé par les Utopiafs.

La place de l’accessibilité dans la ville est abordée lors des Idées Fraîches avec une quinzaine de personnes, dont Gwen, assistante aux relations au public et à l’accessibilité à Pick Up Production, ainsi que les Utopiafs. Il est observé collégialement que les urbanistes et les architectes pensent des infrastructures dans l’espace public pour les personnes à mobilité réduite mais rarement pour les mal-entendant·e·s et mal-voyant·e·s.

Un témoignage émouvant d’une jeune fille sourde est écouté par l’auditoire où elle explique qu’elle “s’est battue” toute sa jeunesse pour que sa scolarité soit “normale”. La conclusion de cette discussion se formule autour de deux points : il est important de se mettre à la place de l’autre et l’interrogation sur le fait que ce soit principalement des personnes valides qui pensent l’espace public.


Vendredi 21 août

Le bus Jaune est investi par l’équipe du Laboratoire afin de révéler les expérimentations autour de Transfert. À découvrir à travers les vitres : des extraits du rapport d’évaluation 1 et 2, des études menées et des différentes Rencontres Éclairées mais aussi des éléments des premières maquettes de Transfert. L’ANPU s’est également emparé de cet espace pour commencer à mettre en lumière son diagnostic “psychanalytique” de Transfert, de son territoire et des ses origines.

Jeudi 20 août

Jérémy, responsable des relations au public, initie une médiation sensorielle auprès d’un groupe de l’Arpej avec notre malle aux trésors. Kesako ? Faire jouer via le toucher, l’odeur, la vue et de partir de la sensation des gens, de leur ressenti, pour comprendre l’histoire de Transfert. Pas de mauvaise réponse, chacun.e imagine ce qu’il veut à travers chaque objet.

Mercredi 19 août

Un mercredi, comme nous les apprécions, avec des activités aux quatre coins du site.

Sous le chapiteau spectacle, la résidence de travail d’Edith Demoget pour la création “Sentido” (une pièce chorégraphique immersive, sensorielle et sonore) démarre. Jusqu’à samedi, elle va pouvoir explorer des nouvelles pistes pour avancer sur ce nouveau spectacle.

Sous le chapiteau bar, des jeunes du foyer de Jeanne Bernard participent à l’atelier de construction avec Charlotte, animatrice, suite à un coup de cœur lors d’une première excursion en juillet.

Dans le Remorqueur, des pochoirs sont en cours de réalisation par les petits voisins, concentration maximale. De nouvelles fresques à venir.

Mardi 18 août

Le Groupe Artistique Alice creuse une tranchée qui accueillera les fondations d’un mur. Ils amorcent leur résidence de travail qui aura lieu la semaine prochaine autour de l’hospitalité. Affaire à suivre !

17h40, nouveau record du jeu de piste battu en interne par Justine, responsable de la communication et Anaïs, assistante organisation et conduite du changement, en 38 min. Soit 1 min devant la team Rocket de la semaine dernière. Bravo !

Lundi 17 août

Aujourd’hui, nous accueillons un shooting photo de Marcia Créations, en prévision du lancement de leurs culottes menstruelles. Le site de Transfert se prêtait bien à leur univers marin ou rock. Pour toute demande de tournage contactez-nous sur contact@pickup-prod.com !

Dimanche 16 août

Ce dimanche, l’entresort forain Dogzilla a piqué la curiosité des enfants et des plus grand·e·s avec son catch canin endiablé (et miniature), suivi de l’originalité des sonorités de Bass Tong.

Un nouveau régisseur lumière a fait son apparition sur le site pour couronner l’instant d’une magie multicolore, que le public n’a pas manqué d’immortaliser. 🌈


Vendredi 14 août

Ce matin, nous avons pu observer une belle cohabitation à Transfert. Louise de Danza Nantes a proposé une initiation à la danse hip hop pour nos petits voisins roms et pour un groupe d’enfant de l’ARPEJ  : attitude, bounce, freestyle… Cette matinée s’est terminée en balle américaine avec les enfants présents sur site. Pour les équipes, c’est toujours une grande satisfaction de voir que le site vit en dehors des heures d’ouverture au grand public !

L’après-midi, des jeunes adultes de l’association TriptiC sont venus découvrir le site et participer à un atelier de construction avec Charlotte. De quoi ravitailler le site en chaises pour les deux dernières semaines.

En parlant de chaises, l’ANPU est en pleine construction de son arbre mytho-généalogique, non loin du bus rose. Pour l’instant, 12 chaises de maître-nageur en cercle dessinent une forme de tuteur pour accueillir l’arbre.

Du côté du jeu de piste, La Tribu du Serpent a trouvé son nouveau record de l’été : 39 minutes chrono. Un grand bravo à la team Rocket d’avoir déjoué les énigmes des Sisters Mystères !

Jeudi 13 août

Dans le cadre de ses séries d’observations conduites cet été afin de mettre en lumière l’appropriation du site et les usages programmés et/ou spontanés présents à Transfert, Bastien (membre du Laboratoire de Transfert), a pu mettre l’emphase sur le mur d’expression. Celui-ci semble être une source d’inspiration pour le public de Transfert. En passant d’un gradin à un terrain de sarbacane pour les enfants, tout en gardant sa fonction première, il était ce soir le rendez-vous de la créativité.

Nous accueillons toujours des curieux, y compris des habitants des alentours, qui découvrent Transfert avec cette question aux lèvres : « C’est la première fois que je viens, est-ce que vous pouvez m’expliquer ce qu’est Transfert ? ». Léo et Maxime, agents d’accueil, apprécient répondre à ce type de question de fond, mais aussi laisser chaque visiteur s’approprier le lieu à sa manière. 

20h05, la cie Toi D’Abord a remporté l’adhésion du public avec “Gaspar” un spectacle seul-en-scène, rire garanti entre cirque et jonglerie. Dans cette lancée, le déjanté Mike Star Night a pris le relais sur la scène principale… Un mélange explosif !

Mercredi 12 août

Décidément… Après la canicule dominicale, la tempête annoncée nous pousse à prendre la délicate décision de ne pas ouvrir le site aujourd’hui. En se basant sur les alertes de météo France et les prévisions du jour : fortes pluies, orages et rafales annoncées à 100km ; nous ne pouvons pas courir ce risque. En fin de journée, la situation météorologique semble s’adoucir, mais les dés sont jetés. Sur Transfert, la météo est un acteur à part entière, avec ses caprices et ses changements d’humeur de dernière minute !

Dimanche 9 août

Nous sommes fermés exceptionnellement pour cause de températures caniculaires. En trois ans d’exploitation, c’est seulement la seconde fois que nous fermons le site (la première fois, c’était pour cause de tempête).

Samedi 8 août

Un samedi en sous-régime à cause de la canicule, mais pas au point mort. 

Nous profitons des activités réduites aujourd’hui pour réparer certains éléments endommagés ou cassés sur site. Fidèles au poste, les barmen.aids et les restaurateurs des Foodtrucks sont disponibles pour contribuer au ravitaillement du public ; le DJ set engendre une ambiance conviviale pour les irréductibles qui bravent la canicule. Enfin, malgré cette chaleur ambiante, le port du masque est intégré. Nous sommes heureux.ses de le constater !

Vendredi 7 août

9h50, Clémence de l’ANPU creuse à nouveau son trou.

11h55, les petits voisins du camp d’à côté ont pimpé les nouvelles assises de Transfert construites lors de l’atelier de construction : des sièges hauts en couleur.

17h20, au vu des températures caniculaires annoncées, nous décidons de prendre soin du public et de nos équipes en réduisant les propositions du week-end au maximum. Pour le samedi, les visiteurs retrouveront uniquement le DJ set de Shaman Boil et le bar pour se désaltérer ; pour le dimanche, fermeture exceptionnelle. Avec 45 degrés à l’intérieur du Bus Bazar, ce dernier n’ouvrira pas du week-end ! 

À conditions exceptionnelles, mesures exceptionnelles : nous nous affairons à prévenir les staffs, artistes, intervenants concernés ainsi que le public de ces décisions.

Mercredi 5 août

En ce début du mois d’août les activités proposées aux groupes en journée sont plus calmes (fortes chaleurs et périodes de congés oblige…). C’est pourquoi nous ouvrons les ateliers de construction en journée accessibles au tout public (inscription : alexandre@pickup-prod.com). 

Nouvelle aventure qui commence : nous ouvrons dès le mercredi à partir d’aujourd’hui. Les équipes sont prêtes et curieuses de voir si du monde va s’aventurer à Transfert. C’est bien le cas et cela conforte l’ouverture en semaine (première queue au bar 😉 ).

Après une semaine et demi de travail, la Cie Danza Nantes Creacion présente le résultat devant le public présent. Une création surprenante qui emporte dans un rituel imaginé où la danseuse et la musique fusionnent.  

Une première à Transfert (mais cela nous trottait dans la tête depuis un moment) : Jam Hip Hop & Jazz. S.E.E (Simple et Efficace) propose un dialogue musical basé sur l’écoute, le soutien et la prise de parole franche. Sur place : micro, clavier, batterie, ampli guitare, ampli basse… et de nombreuses personnes sont au rendez-vous avec leurs propres instruments pour participer. Une superbe ambiance pour ce premier mercredi d’ouverture.

Dimanche 2 août

Les dimanches sont toujours très fréquentés : la compétition de billes a remporté un franc succès, tout comme la démonstration autour du brassage de bière ; Troc ton Track a ramené un public de passionné de musique, le mur d’expression a été investi et pour sa première, la Veilleuse s’est appropriée le site comme jamais.


La caravane bibliothèque tient toutes ses promesses. Paul, aux manettes de celle-ci, a proposé des livres pour les petit.e.s et les grand.e.s ainsi que des jeux. Les familles sont ravies de découvrir ce nouvel espace idéalement situé près du bus boutique.

Le tournoi de Mölkky s’est bien déroulé : plus familial et plus détente que le traditionnel tournoi de pétanque. L’équipe des Ducati a battu l’équipe de la Lozère au gallo en finale 50 à 31. Ils ont remporté le magnifique trophée réalisé avec les petit.e.s voisin.e.s lors de l’atelier de construction.

Observation du weekend : le port du masque et les mesures barrières semblent désormais bien intégrés.

Samedi 1er août

©Sébastien Marqué

Léo, chargé d’accueil, est satisfait de la visite guidée du jour qu’il vient d’animer. Une dizaine de personnes très réceptives et de générations différentes ont déambulé avec lui. Des discussions captivantes se sont poursuivies autour d’un verre à la Guérite.
Ce soir, un coucher de soleil magnifique s’est révélé sur site. De nombreuses personnes ont gardé en souvenir cet instant magique accompagné de la musique envoûtante proposée par Discord.

Vendredi 31 juillet

Il est 9h30, rendez-vous dans la cale du Remorqueur avec les petits voisins du camp d’à côté et l’association Comige. Au programme de cette matinée, un point météo pour partager ses ressentis de la semaine, des activités de bricolage et un petit déjeuner : jus de fruit, lait, brioche Bonin (Rezé), amandes, pâte à tartiner aux haricots rouges, crème de noisette proposés par Clara de Scopeli. Apprécié et dégusté ! Une idée des enfants pour la prochaine séance ? Présenter un livre comme les exposés à l’école.


Il est 16h45, les équipes de la régie, de la prod, du bar, de l’accueil, de la sécu ou encore de la boutique s’affairent pour être prêtes à ouvrir le site dès 17h au public. 

Il est 21h, les DJ sets de L.Atipik (Championne de France DMC 2019) et DJ Looping se terminent mais commence, de manière impromptue, un petit spectacle d’un jongleur au milieu de la place centrale. 

Il est 22h, plusieurs centaines de cyclistes débarquent ! La vélorution nantaise a choisi Transfert comme point de chute ! 

Jeudi 30 juillet

Une partie de l’équipe de Pick Up Production s’est essayée au jeu de piste Sisters Mystères, spécialistes du jeu de piste en extérieur à Nantes. Ils.elles ont pu découvrir le site de Transfert comme ils.elles ne l’avaient jamais vu en voyageant du Remorqueur au Cobra en passant par le Crâne de vache ou encore le bus jaune. Bravo à Sandra (directrice adjointe responsable des finances et des RH) et Charlène (assistante de communication – graphiste) d’avoir trouvé le totem les premières !

L’espace bibliothèque prend forme ! L’équipe de jeunes bricoleur·euse·s de Motiv’Action et le graffeur Arthur Ratur ont personnalisé la caravane, sous un soleil de plomb. Résultat à découvrir dès ce week-end sur Transfert !

La résidence de travail de la Cie Danza Nantes Creacion se poursuit : danse, musique, arts plastiques et archéologie. Nous avons hâte de voir la restitution mercredi prochain.

Mercredi 29 juillet

Point Covid : depuis le début nous avons cherché le juste équilibre entre les activités du site et notre responsabilité dans la gestion de la crise sanitaire. Pour cela nous avions renforcé les équipes de sécurité pour contrôler le public, baissé le volume sonore, augmenté le nombre de places assises, agrandi les terrasses, multiplié les signalétiques, ou encore tout dernièrement rendu le masque obligatoire. Suite au débriefing du week-end et au constat de la persistance des dancefloor collé/serré, nous allons devoir agir sur la sélection musicale : réduction et décalage des horaires des DJ sets des vendredis et samedis de 17h à 21h (puis playlist concoctée par nos soins sur tout le site jusqu’à 01h).
C’est dommage c’est sûr, mais nous n’avons pas le choix si nous voulons continuer d’être responsable dans la gestion de la crise sanitaire et si nous voulons continuer à défendre tous les autres atouts et utilités du projet. L’équipe de programmation s’affaire donc à prévenir tous les DJs de ces changements et la communication d’informer les publics.  

En cette fin de journée, Androgyne et Sourdoreille proposent un workshop pour établir un état des lieux de la culture et des médias indépendants et dessiner ensemble le paysage culturel et médiatique de demain via l’appel des Indépendants. Une dizaine d’acteur.trices (Combo Bongos, Zebulon régie, Aremacs, Abstrack, Macadam, Pick Up Production) du paysage culturel ont répondu présent.e.s avec des échanges enrichissants.

Mardi 28 juillet

Des nouveaux éléments arrivent sur site : des blocs béton formés en îlots de différentes nature/dimension qui vont devenir un mur d’expression libre et une structure en métal “FAIRE” qui va être composée de fils pour tisser du lien. Merci studio Katra !

Une nouvelle résidence démarre à Transfert avec la Cie Danza Nantes Creacion. En scène : une danseuse, une chanteuse et un musicien. En coulisse : une scénographe plasticienne et un achéologue. Cette création cherche à connecter l’univers au divin. Étroitement liée aux recherches archéologiques de l’artiste Louise Plaze, la pièce interroge une nouvelle conception de la spiritualité à travers le temps et la nature pour se laisser porter vers un voyage intérieur. Le public pourra découvrir le résultat de celle-ci mercredi prochain à 18h.


Dimanche 26 juilllet

Un dimanche au soleil : les terrasses sont pleines, le public est assis près du Crâne de vache (pour trouver de l’ombre) avec le veilleur qui raconte des contes à sa manière, le mix hip hop de circonstance, les glaces de Mama food, le tournoi de pétanque complet (et oui encore). Les vainqueurs ? La team Pep’s & Angy qui a battu en finale la team Djè target (13 point à 9). Bravo !

Vendredi 24 juilllet

Ce vendredi est sous le signe de la déambulation.

15h30, rendez-vous devant l’Agronaute avec les participant·e·s du workshop Faire vite !. Sur le chemin, on peut découvrir une girouette folle qui dirige en fonction du vent, un abribus qui questionne la ville hospitalière, ou encore des cadres qui créent un point de vue et proposent aux personnes de ralentir, prendre le temps pour observer la vue. Enfin, on termine la balade sur Transfert pour découvrir un campement survivaliste qui exploite le soleil et un condensateur d’eau.

Participant·e·s Faire vite ! ©Jérémy Jéhanin

21h30, rendez-vous devant le bus jaune avec Bastien (membre du Laboratoire de Transfert) qui démarre un parcours commenté. Les participant·e·s sont dans l’attente d’un événement atypique, un peu dérouté·e·s au début mais à la fin très content·e·s. Également l’occasion d’évoquer beaucoup de souvenirs du site et une nostalgie particulière devant le Remorqueur. Enfin, le clou de la Traversée, la découverte d’un lieu secret de Transfert, ils sont surpris.

Jeudi 23 juilllet

En fin de journée, une rencontre avec les voisin·e·s et la ville de Rezé démarre sur Transfert. À l’invitation de la ville de Rezé lancée tardivement en début de semaine, 25 riverain·e·s ont répondu présent·e·s. Des craintes sont partagées autour des nuisances et des questionnements sur le futur quartier.

Mercredi 22 juillet

Faire vite !, ça fabrique !
Et pendant ce temps Clémence, de l’ANPU, creuse un trou.

Mardi 21 juillet

L’atelier collectif Faire vite ! démarre son deuxième jour et les participant·e·s arrêtent deux problématiques : Comment rendre l’invisible visible ? et comment s’adapter rapidement aux nouvelles gestions de ressource climatique ? Prochaine étape : répondre à ces 2 problématiques à travers la fabrication d’éléments de piratage urbain et artistique.

La réalité actuelle nous rattrape, une réunion d’équipe s’organise pour échanger sur les nouvelles directives nationales liées à la gestion de la Covid-19. Nous décidons de rendre le port du masque obligatoire dès l’entrée sur site et prenons des mesures pour réduire le dancefloor collé-serré.

Et pendant ce temps Clémence, de l’ANPU, creuse un trou.

Lundi 20 juillet

Une nouvelle semaine qui démarre sur les chapeaux de roues avec le lancement de Faire vite ! Un atelier collectif de piratage urbain et artistique, organisé par Transfert et le collectif Studio Katra + Villes Parallèles. Au programme de cette première journée : faire connaissance avec le lieu, les participant·e·s, les attentes de la semaine… Echange, vive agitation, effervescence = ébullition sous le chapiteau spectacle.

Pendant ce temps Clémence, de l’ANPU, creuse un trou. Pourquoi donc ? Pour débuter la narration de l’histoire de la généalogie Transferrienne. Pour mieux comprendre ce qu’il se trame, il faut lire cet article : article ANPU.

Dimanche 19 juillet

Il est 15h, le veilleur s’éveille. Malgré la chaleur, il gambade d’un point à l’autre du site, va à la rencontre du public et apporte un peu plus de paillettes dans nos vies.

Le tournoi de pétanque est (encore) complet. Ça tire, ça pointe. Ça rit, ça vit. Big up à Mahinée et Benjamin, nos bénévoles qui co-animent l’événement.

Kosimä, pour leur dernier jour de résidence à Transfert présente leur résultat de quatre jours de travail à des professionnels, il fait chaud sous le chapiteau mais le résultat est bluffant.

Samedi 18 juillet

La visite guidée interprétée en LSF affiche presque complet avec pas moins de 19 participants (seulement 3 entendants dans le lot). Léo, prend beaucoup de plaisir à mener cette visite avec un auditoire particulièrement curieux : beaucoup d’interactions, d’échanges, de questions, de remarques, etc. Une visite guidée très vivante.

Vendredi 17 juillet

En ce jour, et comme les autres jours de la semaine, le site de Transfert fourmille. Camille du Studio Katra termine les fresques des conteneurs de Transfert. Des messages positifs autour de l’écologie, du faire-ensemble, agir-ensemble et être-ensemble en ressortent. Le collectif nantais n’a pour autant pas terminé de remodeler le site. De nouvelles structures sont annoncées et déjà en cours d’installation.

Dans le chapiteau-bar Charlotte anime un atelier construction avec un groupe de jeunes. La cale du Remorqueur est le théâtre d’ateliers pédagogiques, de médiation et de jeux avec nos petits voisins du camp Rrom et des jeunes de l’ARPEJ. Il est déjà 16h, notre chargé d’accueil Léo ouvre les portes pour la visite guidée du jour. Un nouveau week-end d’ouverture peut débuter !

Mercredi 15 juillet

Les affiches de Transfert signées Formes Vives commencent à éclore en ville. Ça fait plaisir, on n’est pas peu fier·e·s. Pendant ce temps, ça bouge sur le site. Une caravane fait son arrivée. Une équipe de jeunes bricoleur·euse·s de Motiv’Action travaille à la pimper et la transformer en bibliothèque. De nombreux livres pourront être consultés et empruntés, merci à nos généreux donateurs. Pendant ce temps, le groupe Kosimä occupe le chapiteau-spectacle pour une résidence artistique. Ils y font résonner leur techno modulaire, répètent leur pas de danse et vont à la rencontre de groupes de jeunes en visite sur le site. La grande nouvelle du jour : en plus des jours de week-end, nous allons ouvrir les mercredis et les jeudis à partir du début du mois prochain !

Mercredi 8 juillet 

Quelques jours après le premier week-end d’exploitation du site, la réunion hebdo permet de se féliciter mutuellement pour son bon déroulé. Bravo à toutes et à tous, continuons à faire équipe ! Des ajustements sont de mise, évidemment, dont certains liés aux mesures sanitaires Covid-19. Les points sensibles relevés par la préfecture sont pris en compte ; notamment l’augmentation du nombre de places assises, la limitation des espaces dancefloors, plus de signalétique préventive. Une charte écrite à l’entrée du site oblige le public à prendre connaissance et adhérer aux consignes de sécurité, sans quoi l’entrée n’est pas autorisée. L’objectif : sensibiliser et responsabiliser. C’est notre rôle de faire appliquer ces règles, pour lutter contre le virus, et pour que le site de Transfert reste ouvert au public :  “cher public soyons irréprochables”.

La réunion d’équipe est également le moment de présentation du duo de comédiens qui endosseront le rôle de veilleur·se de Transfert. Ce personnage est une chimère : entre concierge, animateur, personnage sorti de l’histoire des pionniers et disciple d’Édouard Baer… Il·elle animera le site, jouera avec le public, s’amusera des installations tous les dimanches. On est déjà conquis par leur verve, leur énergie et créativité !

Samedi 4 juillet

Jour J ! Transfert pluvieux, Transfert heureux ? Ce n’est pas cette météo du mois de novembre qui viendra nous freiner. Nous sommes prêt.e.s à ouvrir les portes, prêt.e.s à vous accueillir qu’il pleuve, qu’il neige ou qu’il vente ! Un beau groupe d’irréductibles fait le pied de grue devant l’entrée, prêt à être les premiers à fouler le sol de cette édition 2020.

© Alice Grégoire

La programmation est calme et posée, la soirée se déroule entre joie de se retrouver et la conscience que tout est un peu différent, forcément. Le public joue le jeu, chacun prend ses marques, en respectant celles des autres. Transfert revit, nous profitons de ce moment hors du temps, des étoiles dans les yeux.

© Alice Grégoire

Vendredi 3 juillet

J-1. Fébrilité maximale, la ruche bourdonne et chacun joue sa partition en attente de l’ouverture. Les essais lumières pour la soirée d’ouverture ont eu lieu hier. La scène aérienne est montée, la projection vidéo dans les containers fonctionne comme sur des roulettes. Nous avons mis le paquet sur l’évolution graphique du site, pour vous proposer une expérience sensorielle hors des sentiers battus.

© Alice Grégoire

16h30 : La bonne nouvelle arrive tard, mais elle est là ! Les papiers sont signés, nous avons l’autorisation d’ouvrir. Soulagés, fiers du travail accompli ces dernières semaines et terriblement excités à l’idée de voir Transfert rouvrir ses portes dans moins de 24h, nous relâchons la pression.

17h47 : Un coup de téléphone nous informe que l’autorisation d’ouvrir ne nous est finalement pas accordée. C’est la douche froide. Nous essayons de comprendre les raisons de ce revirement de situation, sans succès.

19h00 : Les équipes sont informées que les portes de Transfert resteront fermées, les techniciens commencent à démonter les scènes. Abattus, nous refusons de baisser les bras, même si ce soir, le moral n’est pas à la fête.

20h30 : Une façade son est déjà démontée, quand un appel de la direction générale des services de Rezé fait tout basculer à nouveau. Cette fois-ci est la bonne, nous avons finalement l’autorisation d’ouvrir ! Montagnes russes émotionnelles, les cris de joie retentissent sur le site de Transfert et les émojis 🔥🔥 s’emparent du groupe WhatsApp de l’équipe. C’est (re)parti !

Jeudi 2 juillet

J-2 ! Journée peinture et grand déballage : les loges sont aménagées, les tables et chaises reprennent leur place sur le site, prêtes à accueillir les visiteurs ce week-end. Notre graphiste part en mission à la recherche de feutres pour rédiger les cartes des différents bars et le programme du week-end sur les ardoises. Derrière elle, le bus friperie se pare de rose bonbon orné de formes vives : un beau rappel de l’affiche estivale, que vous découvrirez lors de l’ouverture du site !

Nous retrouvons avec plaisir Léo, agent d’accueil des deux dernières années, expert en visites guidées 2.0. Le programme se remplit, nous mettons les dernières touches au tournoi de pétanque pour petits et grands : rendez-vous dimanche !

Mercredi 1 juillet

J-3. Ça y est, nous avons annoncé officiellement l’ouverture samedi 4 juillet ! Communiqué de presse, lettres d’information et événement sur les médias sociaux sont en ligne, les affiches sont prêtes à être collées. L’excitation monte, l’incertitude est toujours palpable, rapidement balayée par une bouffée d’espoir.

L’espoir aussi de voir le site mieux desservi par les transports en commun, pierre angulaire d’un futur quartier durable que nous espérons contribuer à écrire. En attendant, on se concentre sur le moment présent : les affiches qui rappellent les règles sanitaires apparaissent sur le site et l’on dispose du gel hydro-alcoolique aux points stratégiques.

Lundi 29 juin

J-5. Nous sommes toujours en attente d’une réponse de la préfecture pour pouvoir ouvrir le 4 juillet, malgré une demande de manifestation envoyée début juin et un accord de principe de la mairie de Rezé.

Le collectif Bistaki s’est installé sur le site et répète ses chorégraphies d’investigation en prévision du week-end d’ouverture, prêt à performer devant le public dans quelques jours. Nous profitons aussi de cette semaine et d’une programmation qui se précise pour reprendre contact avec les centres de loisir et les associations locales, en espérant les voir très bientôt sur le site.

Jeudi 25 juin

La vie reprend de plus belle sur le site. D’une part, les Rencontres Éclairées accueillent une trentaine d’intéressé·e·s autour du sujet « Circuits-courts / Courts-circuits ». D’autre part, un temps privilégié est organisé avec une partie de notre équipe permanente et nos adhérent·e·s. Quel plaisir de voir Transfert remplir de nouveau son rôle fédérateur, de lieu de rencontre, d’échange et d’espoir !

Mercredi 24 juin

La fébrilité est palpable sur le site. Chacun.e s’active avec le même objectif en tête : ouvrir contre vents et marées. Les containers se parent de leurs plus beaux atours, le Bus Bazar accueille sa locataire estivale, nous partons en quête de nouveaux complices pour nous rejoindre.

Mardi 16 juin

L’équipe a emménagé au complet sur le site de Transfert. L’effervescence renaît, ainsi que l’espoir de pouvoir assurer une ouverture dans deux semaines. Nous refoulons l’idée de rester bloqué.e.s au port. D’un côté, les chapiteaux s’élèvent au vent, de l’autre, le bar se refait une beauté. La programmation s’écrit, la communication se lance, les chantiers participatifs s’accélèrent. L’improvisation (re)devient notre manière de faire.

Changement de cap

Mardi 2 juin

Nouvelle semaine, nouveaux rebondissements. La réunion d’équipe marque l’officialisation d’une ouverture espérée le 4 juillet prochain, comme prévu avant la crise sanitaire. Avec la phase 2 du déconfinement, la réouverture des bars et restaurants ainsi que la reprise des évènements culturels se profilent. Les voyants passent du rouge au vert, nous souhaitons toutes et tous sortir quelque chose de positif de cette période. Pour quitter la crise, il faut agir, il faut (essayer d’) ouvrir. Ne pas le faire aurait été à l’encontre de notre projet, de notre rôle social et de nos valeurs.

La confinade

Mercredi 27 mai

En ce jour, une petite brise vient énergiser les équipes qui retournent sur le site de Transfert pour la première fois depuis le confinement. Au programme, une mission essentielle au maintien de la vie sur Transfert : la libération des cactées. Pendant la période hivernale, pneus, tubes et feuilles mortes avaient recouvert les palmiers, cactus et plantes grasses pour les protéger du froid. Avec le retour des beaux jours, leur libération sonne presque comme un symbole.

Mardi 19 mai

Nous sommes toutes et tous en télétravail dans nos quartiers respectifs. Les dernières semaines ont mis notre moral à rude épreuve. La première forme de l’édition estivale de Transfert a été annulée, nous sommes témoins des coups durs de nos consœurs et confrères de la culture, nous sommes suspendus aux annonces gouvernementales pour envisager la suite. Nous cherchons malgré tout la lumière au bout du tunnel, en explorant les alternatives possibles. Initiées et enrichies par les réflexions de tout l’équipage, elles ont pour but d’imaginer comment Transfert pourrait à son niveau soutenir les acteurs locaux. De nombreuses idées jaillissent, des pistes se créent, démontrant une envie commune à l’équipe de faire ensemble, d’agir ensemble et d’être ensemble.

Pick Up sans Production

Vendredi 20 mars

Après trois années d’expérience de vie sur le site de Transfert, nous avions appris des différentes péripéties rencontrées. Nous avions ajusté certaines choses, nous en avions anticipé d’autres. Programmation, affiche de l’été, équipe… nous nous sentions prêts. La tempête Covid-19 est arrivée ; avec elle la panoplie du confinement : télétravail, arrêt de tous les projets, gel des budgets, chômage partiel.

Du jour au lendemain, les équipes ont troqué les bureaux pour leurs chez-sois. Qui aurait imaginé, le vendredi 20 mars, en se souhaitant « bon week-end » qu’on ne se reverrait que plusieurs mois plus tard ?

Photos : ©Pick Up Production – ©Roldes Adrien (Kosimä)

Publié le 24 juin 2020